premier véritable roman graphique, labeur doit son nom à quelques faux-pas rencontrés sur la route sinueuse vers la réalité augmentée version print.

Mais au fond, la volonté de raconter et divertir l’emporte.

Fermer le menu